Ci joint un article publié par l'association Pollinis, cet article suscite un espoir pour les apiculteurs et la lutte contre le varoa. 

"Deux études scientifiques financées grâce au soutien des sympathisants de POLLINIS viennent de livrer leurs premiers résultats…

… et lèvent le voile sur l’extraordinaire diversité des abeilles et autres pollinisateurs sauvages de l’île de Groix !

Leurs conclusions nous rappellent, s'il en était encore besoin, la nécessité d’adopter au plus vite des mesures de protection fortes pour les nombreuses espèces sauvages qu’abrite l’île...

... et pour ses précieuses populations d’abeilles noires dont la résistance naturelle au Varroa destructor, ce petit acarien mortel pour la plupart des colonies d’abeilles à miel à travers le monde, est hors du commun sur Groix !

Depuis 2019, le Docteur Jeff Pettis, entomologiste américain mondialement connu pour ses publications scientifiques sur le comportement des abeilles, tente de percer le secret des abeilles noires groisillonnes, et de comprendre par quels mystérieux phénomènes elles ont su s’adapter au varroa – avec lequel elles cohabitent désormais sans traitements chimiques qui affaiblissent d’ordinaire les autres colonies et finissent par rendre les parasites plus forts et plus résistants.

Première découverte : sur les 36 colonies d’abeilles noires étudiées, le scientifique a observé que le nombre de parasites présents n’augmentait pas entre le printemps et l’automne, période où l’on constate habituellement une hausse exponentielle et dramatique du varroa dans les autres ruchers. Le taux de mortalité de ces colonies s’est également révélé particulièrement faible – aux alentours de 18 % par an, alors que les pertes avoisinent couramment les 30 % et plus dans la plupart des ruchers à travers le monde...

Une ténacité exceptionnelle que le chercheur explique en partie par des comportements hygiénistes observés dans la moitié au moins des colonies étudiées : les abeilles, qui sentent la présence de l’acarien, ouvrent les alvéoles protégeant les cellules colonisées pour en retirer le couvain mort (les larves) ; ou curieusement, désoperculent les cellules occupées par le varroa, puis les referment sans y avoir touché. Il semblerait que ce comportement perturbe suffisamment le cycle de vie du varroa, pour en gêner le développement et la multiplication !

Le Docteur Pettis a également observé qu’elles prenaient plus régulièrement soin de la propreté de leur ruche et que certaines avaient développé la capacité de se défendre contre le parasite, en le “mordant” – on retrouve dans le fond des ruches des acariens dont les pattes ont été sectionnées, ou la carapace déchiquetée.

Le scientifique explique également la remarquable évolution de ces colonies d’abeilles noires par la situation insulaire de Groix, qui a préservé les abeilles mellifères locales de l’hybridation avec d’autres sous-espèces venues du continent, et leur a permis de conserver leur rusticité et leur capacité d’adaptation ancestrale.

Mais ce n’est pas tout.

L'île de Groix abrite également une richesse et une diversité insoupçonnée d’espèces d’abeilles sauvages. Pour un territoire de seulement 15 kilomètres carrés, 88 espèces d'abeilles sauvages ont été recensées par l’écologue Violette Le Féon, qui mène avec le soutien financier de POLLINIS et de l’association locale de protection des abeilles noires (ASAN.GX), un inventaire unique de leur population.

Grâce aux collectes de spécimens réalisées entre juillet 2020 et juillet 2022, la scientifique a également identifié 14 espèces qui n’avaient encore jamais été recensées dans le Morbihan ; et une espèce menacée d’extinction.

Ces découvertes apportent des arguments supplémentaires pour exiger des autorités nationales la protection juridique immédiate de ce petit miracle naturel qu’est l'île de Groix. C’est ce que demandent avec insistance POLLINIS et l'ASAN.GX, avec le soutien pressant de plus de 100 000 citoyens.

S’il vous plaît, signez la pétition pour transformer l’île de Groix en havre de paix pour les pollinisateurs si vous ne l’avez pas encore fait, et soutenez les actions de POLLINIS pour préserver les beautés extraordinaires de ce monde pour les générations à venir.

Pour sensibiliser les petits et les grands à l’impérieuse nécessité de protéger au plus vite la grande diversité des abeilles indispensables à la pollinisation de nos cultures et de 80 % des plantes à fleurs de nos pays, POLLINIS a édité une affiche pédagogique qui met en lumières 100 espèces d’abeilles sauvages sur les 1 000 qui existent en France – et les plus de 2 300 espèces que l’on peut trouver en Europe ! 

POLLINIS a décidé de vendre à prix coûtant cette affiche pour que tous les personnes engagées pour stopper l’extinction des pollinisateurs puisse la diffuser autour d’eux, à leurs enfants, dans les écoles autour d’eux, dans les universités même, ou ailleurs... Parce que, plus on connaît les abeilles et plus on a envie de les protéger.

Merci à toutes les personnes qui se mobilisent avec POLLINIS et soutiennent nos combats pour la défense des abeilles locales !

Bien à vous,

L’équipe POLLINIS"

Vous trouverez plus d'informations sur ce sujet sur le site de Pollinis...